da2cfb3b0blabel / New Deal Rds

distributeur / Differ-Ant

contact / DF[at]murdochspace.com

dispo / 1



des mots // du son


"Le meilleur dans les séparations c'est les retrouvailles" nous chantait fut un temps un groupe à lanterne. Avec Minder Surprises, la dernière sortie de Doctor Flake, l'adage se vérifie. Et plutôt deux fois qu'une. D'abord c'est lui qu'on retrouve bien entendu, suite à notre rencontre il y a deux ans pour son deuxième opus, Paradis Dirtyficiels.
Mais c'est aussi celle de Vale Poher qu'on renouvelle, la miss participant à la nouvelle opération du "chirurgisien". Une grosse sensation pour nous, c'est le moins qu'on puisse dire, d'autant que cette dernière mouture va bien au-delà de nos espérances.

On s'est toujours insurgé contre les pisse-froid qui n'ont eu de cesse de clamer la mort de l'abstract Hip-hop, et ce depuis l'avènement du XXI° siècle et de sa cohorte de faiseur-poseur - étonnant à ce propos que nos chers ministres n'aient pas encore prévu dans leurs réformes d'ouvrir ce genre de cursus . Si on s'est inscrit depuis le début en faux face à ce comportement des plus désobligeants, c'est bien sûr parce que cette musique nous touche, mais aussi parce que quoiqu'on en dise elle a toujours su s'adapter.
Évidemment que dans ces phases de transitions il y a eu du déchet, mais la preuve en est qu'aujourd'hui, un gars sérieux dans ces affaires comme le Sieur Flake, disciple patenté des Shadow, Krush et autres Signify n'a pas attendu pour couper le cordon et laisser libre cours à son inspiration et son talent. Et le gaillard n'en manque pas.

Esthète de l'agencement de samples (c'est son credo ...un furieux musicopathe !), puriste de la torpeur instrumentalisée (l'introductif Amours Obscurs et son poème de Prévert), les ambiances qu'il distille sont des sommets cinématiques à la puissance évocatrice tout bonnement énorme (A Last Dance With Leon et son gimmick sorti tout droit du Requiem For A Dream d'Aronofsky). Mais bien plus que de proposer des atmosphères délétères sous pression (Let Us Play With Your Brain en est même flippante) à qui veut bien se perdre dans les circonvolutions tortueuses d'un cerveau tourmenté, c'est en dépassant cette "ultra-abstraction" chère à pas mal de ses pairs , qui a d'ailleurs rendu bon nombre de leurs concepts, au départ artistiquement louable, littéralement imbitable, que notre Doctor s'en affranchit et passe à la vitesse supérieure.

Pour ce faire, il a su s'ouvrir le champ des possibles, en offrant notamment une place de choix à quelques invités triés sur le volet dont l'amazone Vale Poher qui apporte à l'ensemble, avec sa voix et sa guitare, ce petit supplément d'âme et de volupté (non mais Loveless, quoi !! Blam , blam ...en plein cœur !!) qui non content de pimenter et enluminer des instrus déjà bien chiadées (Melting Feelings et sa poptronica, qui l'eut cru), nous retourne le corps et l'esprit en deux tour de microsillon.

Sérieux, en toute subjectivité, et entre nous , si vous avez des doutes, goûtez y donc à ces Minder Surprises. Vous verrez bien que c'est pas des blagues.
Et vous en redemanderez, c'est sûr.

(retrouvez cette chronique chez nos amis de Live In Marseille)

des images