2634080397_28e277aff9_mlabel / Komod. O Dragon

distributeur / id.

contact / MH[at]murdochspace

dispo / 1


des mots // du son


La course effrénée à l'actu musicale est vraiment une pratique contemporaine qui fascine autant qu'elle fatigue. D'autant plus qu'elle nous fait souvent passer à côté de bien des joyaux.
Regardez ce Blue Train de Maÿd Hubb, sortie chez Komod.O Dragon Records (Captain K-Verne, Frank Riggio), en 2008. On l'avait carrément zappé. Et pourtant, le producteur passait là pour la deuxième fois à l'action en long format, avec une fois encore un culot assez bluffant.

Son dub multimodal refusant toute idée d'immobilisme sans pour autant renier ses envies contemplatives, nous envoie en voyage à bord d'un drôle de véhicule, avec à la clé toute une série d'étapes, de New-York à Kingston, de Lhassa à Ispahan, du désert du Kazakhstan à l'Océan Indien.

Souvent lumineuses, jamais austères, engagées parfois, ces productions, teintées ici de jazz, de musiques orientales, de hip-hop, burinées là de breakbeat, de dubstep et appuyées avec force de featurings première classe - OllieJam, Fedayi Pacha, Zeuspi...- sont faites de sueur et de sang (de quelques psychotropes aussi, hé hé  !). Ça se sent.

Le gars est allé au charbon, en a jeté des pelletées dans la chaudière, tirant son maximum de cette vieille loco qu'est l'électro-dub. Le trip n'en est que plus radieux, entre confort moderne et standing roots. Sa bande-son résonne à l'unisson, pour un pur moment d'égarement.

Alors, installez-vous confortablement, dépaysement garanti !

(retrouvez cette chronique chez nos amis de Live In' Marseille)

des images