Asyl_brule_brule_brulelabel / Warner

distributeur / Id.

contact / A[at]murdochspace

dispo / 1



des mots // du son


La Rochelle : ville rock'n'roll ? Surement pas franchement la folie si vous voyez ce que je veux dire.
Après, tous les groupes de musique de ce coin-là de la Charente n'ont pas été débourrés par le Jean-Louis. Loin sans faut, non ?

Asyl, du coup j'en sais rien. Disons qu'ils portent fièrement la flamme d'une ligne claire et bien marquée...
Taxi Girl (je ne dis pas ça juste parce qu'ils ont fait l'orchestre derrière le Darc sur sa suprême dernière tournée, hein...santé !!) tire son chapeau au Gang Of Four et ça devise tranquillou avec les mêmes accents indochinois que Sirkis (si, si j'vous jure!).
Ensuite les amplis et la basse emportent le pompon, le propos s'envole haut - Dédé rend plus que la monnaie et carre là son joyau bien au fond, sans regret, puissant featuring ma foi !! . Les textes dérivent bien , débloquent aussi (Bugs Bunny chez Caroll Lewis, wizzz !) avec le maintien proprement décalé des premiers rots du post-punk de l'autre côté de l'Atlantique.

Digne, simple et concise cette musique. Chouette quoi !

Alors La Rochelle, je sais pas , mais Asyl, ouais !! Carrément même !

(retrouvez cette chronique chez nos amis de Live In Marseille)

des images