pochettebankholiday_200label / Indelible Rds & Alter K

distributeur / Discograph

contact / TL[at]murdochspace

dispo / 1 & 2



des mots // du son


Un groupe baptisé en hommage à Meyer Lansky, bras droit d'un mafiosi de renom, Salvatore Lucania aka Charles "Lucky" Luciano, aura toujours notre plus grande sympathie. Le fait qu'il soit Normand et qu'il joue comme si sa vie en dépendait, renforce allègrement notre adhésion au projet The Lanskies.

Avec ce Bank Holiday, ces jeunes trublions, entraînés par un chanteur gallois à la voix étrangement proche des intonations du Robert Smith des débuts, nous offre là un banquet sur-vitaminé où la pop britonne et l'après punk s'en payent une bonne tranche. Et nous aussi par la même occasion.

Cette joyeuse troupe défriche le champ d'un rock noir, d'une pop comme on en fait de moins en moins, et d'une philosophie sonique où l'électricité se taille la part du lion.

Sans omettre une classe folle, le quintet bouscule avec violence les références - Bloc Party, Arctic Monkeys eux même de belles sacoches à name dropping - et il a bien raison, les coups de pieds au cul se perdaient depuis quelques temps !
Un son énorme, catchy à souhait...Et à la clé, une belle branlée de mise à tous nos cortex disponibles. Ici on crie "Banco-liday" !

(retrouvez cette chronique chez nos amis de Live In Marseille)

des images