james_levylabel / Township Rds

distributeur / Import

contact / L[at]murdochspace

dispo / 1



des mots // du son


Faudra-t-il préciser une nouvelle fois toute l'importance pour la jeune génération de l'oeuvre de ces deux groupes refondateurs de la pop que sont Belle & Sebastian et The Smiths ? Même si Murdoch et le Moz ont fait triper James Levy, qui sort chez Township Records ce chouette Promising Young Talent, on s'en voudrait de l'ensevelir sous de si pesantes références. D'autant plus que ce disque s'affirme bien plus personnel que ça. Disons qu'on voulait planter le décor...Voilà...Ça c'est fait ...

En fait, mettre Levy dans la même nasse des quelques faiseurs de photocopie de la pop d'aujourd'hui reviendrait à faire un drôle de contresens, et risquerait de nous faire passer à côté d'un bel ouvrage.

Tout au long de cet album, joli enchevêtrement de moments chavirés, souffle le saint esprit pop, teinté de folk et de quelques pincées d'électro, porté par la voix grave de James Levy, un mixte entre Leonard Cohen et Adam Green. Ouais, rien que ça !
L'étrange mélancolie empreinte d'une certaine inquiétude qui perle de ces treize titres tirés à quatre épingles, nous rend rapidement ce gars fort sympathique. Comment le dire autrement quand le bonhomme clôt son disque en souhaitant un bon anniv' à David Bowie. Hein ? Je vous l'demande ?

(retrouvez cette chronique chez nos amis de Live In Mars')

des images