deadbrothers5thlabel / Voodoo Rythm Rds

distributeur / Import

contact / DB[at]murdochspace

dispo / 1



des mots // du son


Depuis Wunderkammer, leur impressionnant quatrième album, nous étions sans nouvelles des Suisses de Dead Brothers. C'était il y a quatre ans déjà. Il y avait tout de même de quoi s'inquiéter : ça sentait la mort !
Heureusement, de la faucheuse, ils s'en sont joués. Elle finit d'ailleurs au fronton de leur dernier opus : 5th Sin-Phonie, un disque franchement plus vif qu'inerte.

Les Dead Brothers mettent tous leurs talents au service du folklore. Mais plutôt que d'en défendre un seul, comme une chapelle séculaire, ils les embrassent tous. Du bluegrass aux mélopées orientales, du boogie cajun aux incantations tziganes en passant par quelques dialectes suisse-allemand, rien n'est assez "roots" pour ceux-là.

S'en suivent des titres poisseux et tordus, à la beauté mordorée du jour fuyant les cimes des Carpates, moites comme une virée dans le bayou. On y croise même quelques fantômes, et pas des moindres - Bauhaus et The Undertones. Simplement ancré dans la tradition qu'ils remettent au goût de leur nuit sans fin, les Dead Bros reviennent donc en force et en forme.

Portées par un sacré grain de voix, né de ces ivresses tardives à en siroter du bien bon, dépourvu d'ivraie, ces chansons sans âge, habitées de tant d'histoires, nous parlent d'un ailleurs meilleurs, zonant sur les terres brûlées de Tom Waits et Dr John. Rarement folk-music n'aura eu plus belle place. Celle de choix, sous la lune, à hurler !

(retrouvez cette chronique chez nos amis de Live In Marseille)

des images