51285900_1label / Autoproduit

distributeur / Autodistro

contact / M[at]murdochspace

dispo / 1



des mots // du son


Discret hors la scène, et toujours à fureter, c'est un duo sombre et sensuel qui agite ses neurones derrière ce projet au nom énigmatique : Mensch. "Humain" en allemand, un mot sans genre, comme un défi lancé au gotha du commentaire qui ne verra là qu'un énième gynécée électro-rock. Parce que oui, les Mensch, ce sont deux minches !

C'est ça, deux filles. Vale Poher, bien connue de nos services et Carina Di Vita aka Marilou. Deux musiciennes férues d'expérimentations sonores et verbales, de collaborations et de grands départs. Deux artistes croisées sur maints autres terrains : en solo, en groupe, avec d'autres (Doctor Flake, Spade & Archer, Le Peuple de L'Herbe). A chaque fois avec ce même goût du détail, ce sens de la mise en abîme et cette faculté plutôt rare, et essentielle, de savoir quand tout remettre à plat. Tabula rasa ! Histoire de garder toujours haut perchée, l'excitation de la page blanche.

Alors, à quoi se sont-elles attaquées ce coup-ci ? Basse, guitare, clavier et boîte à rythmes comme seul attirail, bien utile toute fois pour bousculer le rock, bien pratique pour le pousser dans ses retranchements brutes et électro. Ce qu'elles font avec une certaine jubilation.
Mâtinant leurs riffs d'ondulations kraut, d'effervescence new-wave, nimbant le tout d'un chant sauvage mais maîtrisé, sur le fil parfois, elles font, pour le dire vite, de l'électro-rock...Ou du rock électro, c'est selon. Mais de ces termes génériques, cette fosse commune dans laquelle se sont vautrés tant de poseurs, il ne sera en fait pas question ici. Ces quatre morceaux - deux originaux, une reprise des Smiths et un remix - sont bien trop affûtés pour de la simple déco.
Là, comme chez Out Hud, The Chap aussi mais en moins cramés, ou pour rester entre meufs, chez les excellentissimes Electrelane, la voluptueuse ataraxie du bruit blanc et le plaisir non feint pris à le brouiller de mille interactions à en faire mouiller les dance floor, sont les véritables richesses du paysage.

Une musique à taille humaine voilà tout !

 NdR : un long format est prévu courant 2011. Cet Ep dispo en téléchargement gratuit ici.

(Retrouvez cette chronique chez nos amis de dMute)


des images