big_didier_petitlabel / Buda Musique

distributeur / Id.

contact / DP[at]murdochspace

dispo / 1


des mots // du son


Didier Petit est violoncelliste, dix ans après Déviations, trois premières suites pour son instrument, il revient avec Don't Explain : 3 Faces, où, comme il aime à le dire, on trouve "un instrument frotté, manipulé, chanté, frappé, tiré, flûté, et tous les sons qu'il a réussi à lui faire sortit depuis plus de trente ans".

Enregistrés à Minneapolis, les trois mouvements de Don't Explain, titre emprunté au sublime morceau de Billie Holiday, nous rappellent à quel point la musique n'est vivante qu'à condition d'"incarner temps et espace". Changer de lieu, prendre le temps, autant de bons réflexes qui bousculent les habitudes, forcent à penser différemment, obligent à redécouvrir.

C'est là ce à quoi nous poussent les improvisations de Didier Petit : à nous redécouvrir auditeur. A retrouver ce désir, ce jeu, cet échange que ne devrait jamais cesser d'être la musique. A se rappeler que "nous sommes poreux" et qu'il est primordial de savoir jouer de cette ouverture, d'accepter d'être pluriel, d'en abuser sans entrave. "Être jubilatoire, et bordélique, sauvage avec rigueur, posé avec vivacité". Voilà ce que Didier Petit nous enseigne.

Merci du conseil, chef !

(retrouvez cette chronique chez nos amis de Live In Marseille)

des images