0000986321_350label / Monopsone

distributeur/ Id.

contact / AW[at]murdochspace

dispo / 1

 

des mots // du son


Waves, le titre du premier morceau de ce nouvel album d'Arch Woodmann,des Finistériens partis voir à Paname si on y était...Waves...C'est quoi ? Des vagues ? En linguistique anglaise, c'est bien ce que ça veut dire. En musique aussi. Face à cette première déferlante 100% instrumentale, difficile de résister, on s'y affale, se laissant tournebouler par le ressac. Et comme ça pendant plus d'une demi-heure.

D'abord trompé par nos à-priori - "oh, Arch Woodmann c'est de la pop ça non ?" -, on se retrouve bousculé par leur envie d'en découdre, rassuré aussi : aussi tordues soient leurs ambitions pour leur musique et l'électricité hirsute qu'elle dégage, ces quatre-là ont trouvé leur voie.

Complexes et pourtant limpides, imprévisibles, les chansons fuyantes d'Arch Woodmann, comme celles d'autres troublions indies - de Neutral Milk Hotel à Jim O'Rourke - enthousiasment par leur bougeotte, leur instabilité. On croit les avoir cernées, leur apposant quelques étiquettes bien faites - folk, noise...- et hop ! On les retrouve vautrées dans d'autres draps, au milieu d'on ne sait quelles expériences : ébats élucubres, combinaisons forcenées de genres, d'époques, de sons et d'humeurs.

En quelque sorte, voilà un groupe puissant et exigeant, pourvoyeur d'une musique ravissante et changeante, comme le ciel d’Écosse.

(retrouvez cette chronique chez nos amis de Live In Marseille)


des images


"Five Blessings" by Arch Woodmann / Video : La Fraicheur from Perrine - La Fraicheur on Vimeo.