CD Akosh Gildas Erem smalllabel / La Meson

distributeur / L'Autre Distribution

contact / A&G[at]murdochspace

dispo / 1 & 2


des mots // du son


Akosh Szelevényi est pour moi une sorte d'institution dans le microcosme de mon pré carré du jazz contemporain...Un pôle, un axe. Parce qu'à chaque fois que la vie, le sort, que sais-je encore, la chance m'ont fait croiser sa route, ça a toujours été pour le meilleur. Et cette fois-ci encore, le gars fait mouche. Erem, sa dernière sortie en duo avec le multi-percussionniste Gildas Etevenard est un brûlot free des plus incandescents.

Sur ce disque, Akosh et son compère prennent le parti d'arpenter des chemins de traverses, tribaux et libertaires, plutôt que de camper des positions figées dans une pose pour la postérité. Ils se multiplient, pullulent en autant de perspectives qui n'ont pour seul objectif que de les éloigner de l'image stéréotypée du jazzman écorché, révélant ainsi un univers d'une richesse qu'on osait soupçonner. Si on la pressentait, difficile d'imaginer en arriver à un tel bouillon de cultures musicales. Comme quoi des fois...
Proposant leur propre cartographie de ces territoires explorés , on le sent, avec avidité (musique ethnique, impro libre, composition...) les deux hommes font du jeu une boussole, confondant leurs instruments - qui un sax ténor, qui une batterie, qui une trompette, une bombarde tibétaine, qui sa voix - le tout dans un ahurissant processus de décomposition/recomposition, comme jouant d'un puzzle sans contours.

Erem parle donc pour ces musiques, spontanées mais précises, qui étayent leurs discours tout en déflagrations mystiques et combatives sur un jeu de structures alambiquées et mouvantes, toujours au service de la sensation et de ses expressions. Chaque sens est ainsi mobilisé et là, dans cette mobilité constante, naît une impression fantasque, celle d'entendre la musique du duo se régénérer, se déployer en d'impromptus et incessants changements d'appui. Des transferts d'équilibre propulsant d'un bloc chaque atome de nos corps dans une myriade de direction.

Pour en arriver là, la connivence est de mise. Chez eux elle est remarquable de solidarité. Akosh met sur le tapis tout l'éventail des possibles, celui que son sax lui propose comme celui qu'il lui impose, usant de sa puissance pour donner corps aux révoltes sourdes et changeantes d'un Etevenard possédé , au sommet de son art. Unis dans leurs rugissements amalgamés, ces mecs semblent nous murmurer de drôles de secrets, qu'il faudrait pouvoir garder soigneusement, comme une fortune de mer, une médaille trouvée par hasard un jour d'errance. Ça risque d'être compliqué...Ces envies de partage, décidément !

(retrouvez cette chronique chez nos amis de Live In Mars')


des images