REDEY_COVERlabel / Lafolie Rds

distributeur / Id.

contact / redeyeontheweb

dispo / 1



des mots // du son


Ceux qui sont tombés sous le charme à la fois brut et racé des premières embardées en solo de Guillaume Fresneau aka ReDeYe se relèveront difficilement de la découverte de son deuxième Lp signé chez les indés de Lafolie rds : End Of The Season.

Sculptées du même bois rare, ses obsédantes et ravissantes mélopées folk puisent encore un peu plus profond dans les souvenirs d'une enfance texane et de nombreux périples en solitaire aux confins des grands espaces nord-américains. De prime abord, on retrouve ces arpèges corsés et limpides, cette country-folk harmoniquement modifiée qui reste pour autant loin du travail d'un pâle copiste ou d'un énième clébard de la famille Palace.

Paré d'un vibrant ramage instrumental, ce disque est propulsé dans les nuages par un aréopage de musiciens de haut vol et c'est bien là le véritable changement : un Hurleurs sur un piano et aux manettes en la personne de JC Versari, un Sloy à la batterie Cyril Bilbeaud, Raphael Seguinier aussi aux fûts croisé lui aux côtés de Saul Williams, Jérome "Berg" Lorichon du duo Berg Sans Nipple à la trompette...Ajouté à cela, le chant de Fresneau en cowboy frenchy transi, dédoublé souvent par celui tout aussi habité de Suzanne Thoma (Suzanne The Man) et voilà que se dessinent d'authentiques figures libres suivant les pleins et les déliés d'une plume alerte et pleine de verve. Un verbe bonifié jour après jour passé sur la route qui se met au service de chansons fleurant bon les battages et le blé coupé sous la rosée du matin.

Trop affranchi pour jouer la simple carte de la redite - ça depuis Dahlia son premier combo, on le savait déjà - ReDeYe semble finalement croire éperdument en l'annonce faite au fronton de cet album (vous verrez on y entre vraiment comme dans une accueillante maison) et nous de lui emboîter le pas : la fin de la saison, c'est forcément le début d'une autre, avec elle le changement et son champ des possibles à nouveau prêt à être moissonné. Un disque d'hier et d'aujourd'hui en somme...Vivement demain qu'on puisse l'écouter encore et encore.


des images