COVER_BUMPKIN_ISLAND_200-2-ffc14label / Les Disques Normal

distributeur / Id.

contact / BI[at]bandcamp

dispo / 1

 

des mots // du son


Ainsi donc, ce Ten Thousand Nights serait tel "l'aquarelle de territoires insoupçonnés", un disque inspiré par les grands espaces. Certes. Mais pas uniquement. C'est avant tout un disque, qui sous son Air de quiétude, n'est que tourbillon rageur, capable d'arracher à la réalité son masque mortuaire. Ce premier Lp des Bumpkin Island est une fête anachronique, un vivier bouillonnant qui nous rendra tous immortels ! C'est une bouffée d'air vif, et, sinon un chef d’œuvre, un sublime album qui n'a pour l'instant, d'historique que sa récente naissance, mais deviendra référence, je le sens. Je le sais !

Oui, la liberté des Bumpkin Island fait plaisir à entendre - et à voir, il faut leur donner des occasions de jouer live ! Liberté prise notamment avec les influences dans lesquelles on cherche à les engluer (The XX, Sigur Ros...) : il est vraiment vain de chercher des résonances venus d'ailleurs quand tout autre chose se joue sous vos yeux et oreilles. La seule réalité qui vaille ici est celle que recèle des perles comme His Steps, In My Guts ou The Lake. Réalité stratosphérique, polyphonique, tempétueuse, bouleversante.

Que vous soyez en pleine crise de nerfs, mélancolique, peu ou prou ruiné de fatigue, cuvant le vin d'hier encore ivre de joie, chaque minute de ce disque n'aura de cesse de s'opposer à la fatalité du moment, à la décomposition du quotidien, à la redite et à la mort, pour parvenir, parfois in extremis, à vous sauver la mise, vous (ré)intégrant à cette vie vous ne voudriez jamais avoir à quitter.

Bien entendu, quelques esprits chagrins trouveront certainement que tout ceci manque foncièrement d'objectivité. Dites leur bien que je leur pisse chaud à la raie. Ici, avec les Bumpkin Island, il y a ce que rarement musiciens, auteurs, producteurs, interprètes n'auront réussi à transposer et rendre palpable : des images, un rythme, la folie d'être vivant dans un monde de brutes épaisses, le souffle et la liberté d'en abuser !

Alors oui, Ten Thousand Nights est propice au rêve éveillé, la tête dans les nuages Islandais ou je ne sais où encore, mais il mérite surtout d'être ancré dans sa réalité, celle d'un disque ambitieux et magique. Rejoignez la, retrouvez nous sur cette "Ile des Ploucs", et sans doute, vous ne le regretterez jamais !

 

des images


 

Incruste aux Embellies de Rennes #2 : BUMPKIN ISLAND from What comes around... Goes around on Vimeo.