Kebrada-digipack

label / Lusafrica

distributeur / Id

contact / EA

 

 

des mots


En quelques années, la Cap-Verdienne Elida Almeida est devenue une des figures influentes de la sono mondiale. Non contente d'être l'ambassadrice parmi les plus attachante que son île ait connue, cette activiste accumule les bons points.
A tout juste vingt-quatre ans, elle tourne comme une dératée sur les plus grandes scènes du monde, a livré régulièrement des disques de qualité et reste à la pointe en sortant ce dernier opus Kebrada qui reflète à merveille l'étendu de son talent. Autant de bonnes raisons, suffisantes et rationnelles, qui pourtant ne rendent pas compte de l'essentiel.

Plus qu'une bâtisseuse de renommée ou qu'une femme d'affaire avisée, Elida Almeida est portée par une façon extrêmement contemporaine d'appréhender le temps et l'espace, et de s'y mouvoir. Loin des autoroutes de la distro mainstream "world", sa musique mêle une approche très pop à une recherche sonore très ancrée dans ses racines africaines et la tradition de son île (batuque, funana, tabanka sont ici à la fête). Une combinaison dont ce Lp offre une brillante déclinaison.

Foisonnant au possible, le disque alterne moments mélancoliques, engagés et festifs à un rythme effréné, ne laissant aucun répit au plaisir. On pénètre ainsi l'univers chamaré d'Elida, parsemé d'influences modernes autant qu'ancestrales, comme une forêt broussailleuse et sauvage. Une sensation de luxuriance qui doit beaucoup à la production de l'arrangeur Hernani Almeida (aucun lien de parenté avec la chanteuse), et à l'apport de musiciens de haut vol comme Vincent Segal ou l'incroyable accordéonniste récemment disparu Régis Givazo.

Voici finalement un bel ouvrage collectif,  à travers lequel transparait en multicolore l'aura voluptueuse et intense de la grande artiste qu'est en passe de devenir Elida Almeida.

La grande classe !

 

du son