tshegue

label / Ekler'O'Shock

distributeur / Id.

contact / T

 

 

des mots


 

Attention, duo débraillé pour musique débridée...Ou inversement, c'est selon !
Faty Sy Savanet et Nicolas Dacunha (Dakou) sont Tshegue et envoie péter dans leurs coins les étiqueteurs patentés et autres pseudo agitateurs culturels. Rêvant d'un monde sans frontière, injectant ce précepte alter-mondialiste dans leur musique, Faty & Dakou cassent du code à tour de bras, nous parlent de transe et de cette nécessité vitale de se sortir les tripes, pour parvenir à cette conclusion irréfutable : plus que des racines, l'être humain a deux pieds ! Alors, autant les faire sauter ; et là mon pote, accroche-toi et bouge tes cheveux : ça cartonne du dancefloor !

Sur ce percussif et persuasif Survivor, Ep quatre titres fondateurs de leur rencontre, nos deux artistes ne se revendiquent de rien d'autre que de leur liberté de faire de la musique ensemble pour et avec les gens désireux de partager l'instant et les pleurs, la sueur et la danse.
De Kinshasa d'où Faty est originaire à Paris où ils se sont trouvés, la diagonale du son n'est qu'énergie fusionnelle et boucle sensationnelle, chaque seconde de chaque morceau étant investi dans un mouvement ascensionnel d'une force attractive hallucinante. Franchement, le mobilier ici ne s'en est pas encore remis !

Tout ça pour dire que Survivor Ep est une parfaite introduction à l'univers on ne peut plus riche du duo. Tshegue excelle dans le mixage ludique des genres. De la scansion du rap aux envolées tribales du kuduro en passant par les boucles de l'afrobeat ou les expérimentations d'une électro punk et primitive, on assiste à une espèce de croisement cramé de la folie festive des Talking Heads et des élucubrations de Zea, side-project du chanteur de The Ex.
Ça rebondit dans tous les sens, d'un bout à l'autre du disque pas moyen d'en réchapper, emporté qu'on est dans une sorte de grand foutoir sonique, une bringue du tonnerre où ça danse joyeux.

Vivement l'album !



du son