devils

label / Voodoo Rythm Rds

distributeur / Id.

contact / TD

 

 

des mots


La consigne ici pour ce rock'n'roll hardcore : les potards à fond sur 11 ! Signé chez Voodoo Rythm Records, on aurait dû s'en douter. Effectivement, le label bernois géré par l'allumé Reverend Beat-Man, maison mère maquerelle des fondus Monsters, Becky Lee & Drunkfoot , Dead Brothers et autres Sex Organs n'a pas attendu de sentir le vent tourner pour se mettre au garage rock.

Chez eux, on ne fait que ça, ou presque, depuis toujours, et pas franchement dans le sens du poil. La ligne éditoriale du catalogue cultive plutôt le sauvage et le dur à cuire. C'est le moins qu'on puisse dire : chez eux, on met tout dans le rouge.
Il revient donc aux Napolitains de The Devils, duo sexy et épileptique, d'envoyer à leur tour leur parpaings du haut de leur mur du son. Sombre et énervée, dégueulasse comme une vidange sauvage, leur nouvelle sortie propose dix ersatz soniques du pain dans la gueule, dix adaptations perverses du coup de pompe au cul (dont une seule reprise du The People Suite de 1969 des Deviants). Iron Butt s'appelle d'ailleurs la galette...Je crois que c'est clair : garez vos miches, ça va décalaminer sec !

Comme autant de rafales de schrapnels fuzz balancés à l'aveuglette, les cartouches expédiées relèvent d'un alliage démoniaque de larsens collants et de coups de boutoirs sur des fûts sans amarres. Et dire qu'ils ne sont que deux derrière ce cataclysme : c'est effarant d'efficacité et d'extrêmisme.
Alors, vous l'aurez compris, attention , âmes sensibles s'abstenir ! Ce pourrait être douloureux, tant ce disque s'escrime à perpétuer et surtout perpétrer un certain art de l'agression sonore et de la flagellation binaire. Dangereux donc , mais bordel, que c'est bon !!


du son