a1995208858_10
label / E3K & TIPEE Rds

distributeur / Id.

contact / PP

 

 

des mots


 De tous les combos se revendiquant récemment d'un certain psychédélisme pop frenchie, Pampa Folks est de ceux qui dès leur début ont transformé l'essai. Leur premier lp plane largement au-dessus d'une production française qui se cherche toujours un guide et du caractère sous des torrents lysergiques encore bien tièdasses.  
Alors, évidemment, le visage et l'âme du psychédélisme local ont considérablement changé, (re)trouvant de l'allant et du tempérament, grâce notament à quelques promoteurs bien intentionnés : on pense par exemple au festoche angevin Lévitation qui tient actuellement le haut du pavé en la matière.
 
Dans ce contexte, où la concurrence est effectivement plus balèze, on est d'autant plus surpris par la qualité de cette première mouture. On espère juste que nos quatre Gars dans le vent de la Pampa n'iront pas se fondre dans la même matrice que leurs collègues pour y perdre leur fougue naturelle qui verrait malencontreusement le son prendre le pas sur les chansons, la production sur la sensation. Faudra fuir le calibrage, hein les copains !
 
Ce qui est incroyable avec ce South By West c'est la façon dont sont mis en avant l'instinct et les impulsions crues face aux petits calculs de poseurs inexistants ici.
Avec des titres qui semblent tout droits sortis de la fournaise psychotrope de la fin des sixties, les Pampa Folks prouvent qu'ils se foutent bien du tiers comme du quart de leur premier buvard de se voir les plus beaux dans le miroir aux alouettes du box-office.
Ce qui apparait primordial chez eux, c'est cette envie irrépressible de perpétuer avec le plus de sincérité possible la flamme d'une musique pop étincelante que d'autres s'escriment à cacher derrière de mauvais réflexes, principalement ce prétexte éculé de modernité.
 
Non, les Pampa Folks ne mangent pas de ce pain-là. Le leur suit une tout autre recette : densité des compos, épaisseur des instrus, conviction des sentiments et...Une bonne grosse poignée d'ergots de seigle saupoudrée de quelques volubilis ! Miam !

[retrouvez cette chronique chez nos amis d'ADA

du son