puputlabel / Pagans

distributeur / Autodistro.

contact / C

 



des mots


On peut avancer sans se mouiller que le nom de Cocanha résonnera longtemps comme un des grands de la musique occitane moderne. On l'associera sans trop forcer à celui de ce pays même. Et une fois passées les heures parmi les plus sombres du monde qui s'annonce, ces trois Reines chanteront encore dans nos têtes la lumière et sa subversion. Puput sera alors cité comme le point d'ancrage de cette dernière.

Avec ce disque, leur association fait rayonner au-delà des frontières régionalistes un genre musical dit "traditionnel" l'emportant vers une forme singulière de polyphonie-folk amplifiée, sautillante à l'instar de cette huppe fasciée (Puput en occitan) qui trône au fronton de ce sublime Lp. Comme la crête de cet oiseau, se déploie un éventail de voix et de percussions (corporelles et tambourins à cordes) dont le souffle suffit à régénérer les âmes les plus démunies.

Dans un style qui fuit l'accablement et les lamentations, le trio, à sa manière ludique et inventive, s'éclate à tout transcender par la joie et la danse : les couleurs, les sensations, les rêves ... Tout y passe.
Une caractéristique qui semble répondre à une vraie nécessité, une façon de s'immuniser contre l'affliction face à une période de nos vies où l'arbitraire a bien assez eu le droit de citer. C'est du moins comme cela que nous avons pris cet album : la gaité et la gambille comme un précepte puissant d'autodéfense.

Ainsi, les Cocanha font leur miel de tout ce qui fleurit leur quotidien et leur imaginaire. De réécriture en exploration, les rythmes et la langue varient et virevoltent dans une splendeur et une clarté sonores des plus euphorisantes. Un disque pour tordre le cou à l'hiver et ses virus. Un disque pour (re)vivre . Il était temps !

du son