l_4279dcaf31163b79c620c0fe851c48ab 
label / Annulingus Prod

distributeur / toolbox records

contact / J-F de Boulabax

dispo / sortie fin 2007-début 2008



des mots // du son



De l'eau est passée dans les gouttières du laboratoire Boulabax depuis la sortie de la  mixtape Dimension Psykédélik, pur concentré de ce que le rap de France comptait alors de protagonistes déviants et géniaux. Depuis, TTC se défonce à la sucrette pop, Donkishot fait plutôt dans l'happening, Fuzati ne sait plus sur quel concept poser (L'Atelier, Klub des Looser, Klub des 7...). Alors quelle n'est pas notre joie d'apprendre que les instigateurs du projet, oui les Boulabax en personne, préparent un nouvel album pour cette fin d'année. Une suite plus hormonale (?) à leur déjà très chimique Nucodex. Le titre envisagé : NucodSex. Tout un programme !

Chantre d'un rap minimaliste dans l'instru et on ne peut plus surréaliste dans le texte, on sent le trio, toujours autant "sous influence" , prendre une orientation poético- porno-trash encore un peu plus appuyée (Bora Bora et ses rimes collés au foutre, ouh la la !!).

Si le changement est devenu depuis peu un style de vie, ceux-là le prônent essentiellement au niveau des couleurs. Mais à l'inverse d'un Tekilatex qui a viré fluo, les trois de Boulabax sont plutôt du genre à noircir au bitume, le jaune et l'ocre des Matins de Paris. Entre rires édentés et beauf pédophiles, on découvre un peu plus ce qu'est un sourire verdâtre.

Cas psychanalytique rare , ces gars ne sont pas en soi dangereux (même si le fait de se cacher derrière des pseudos aussi tordus que Neolitic aka Harry Plotter , Jacky Show aka Jacky ChatteBasile Bazire aka La Tricasse n'est pas des plus rassurants ). En fait le plus inquiétant dans tout çà c'est que si les histoires dépeintes par Boulabax sont déjà parmi les pages les plus étranges écrites dans le rap d'ici, les lignes à venir semblent bien parties pour faire encore un peu plus de bruit.

Certes, on y rira peut-être moins mais bizarrement c'est avec un malin plaisir qu'on se laissera bercer par ce flux incontrôlable de mots invraisemblablement crus, de rimes cliniques posées par un flow tremblant comme ces âmes perdues, héroïnes malgré elles , vouées ad vitam eternam à déambuler paumées dans ce décor dressé par les Boulabax, théâtre psychédélique et caustique d'une effroyable cruauté qui quoiqu'on en pense n'est finalement  pas si éloigné de ce que tout un chacun appelle quotidien.