front_cover_karu11label / Baskaru

distributeur / Id.

contact / MS[at]murdochspace.com

dispo / 1


des mots // du son


L'Anglais Michael Santos sort The Happy Error sur le très pointu label français de musique expérimentale et électronique Baskaru (Yoshida Mashida, Lawrence English).

Une sorte de carte postale envoyée d'une contrée que lui seul connait. Une missive qui ne nous renseignerait que sur l'atmosphère qui règne là-bas : des ambiances tomenteuses, englobantes dans lesquelles se lover seraient une coutume locale.

Sans plus de détails, on part voir se qui se trame dans ce pays fantasmé qui se révèle n'être en fin de compte que l'ouvroir du sieur Santos, fait de vagues flux sonores calmes et nébuleux. En place dans cet endroit sans paroi, rien moins qu'un coin de cerveau à ciel ouvert qu'on nous laisserait librement arpenter, la musique fait son œuvre, en onze titres ambients aux consonances mélodiques faites d'accidents numériques et de triturages d'instruments par ordinateur interposé. Elle s'entremêle calmement à nos membres, et en autant de ramifications synaptiques vient par immixtion télescopique coloniser notre propre cortex.

Faisant alors corps et âme avec les lieux, l'ouvrage de l'artiste se révèle être plus intrusif que prévu; la peur de ne pouvoir s'en défaire gagnant, on craint d'avoir fait une erreur en ayant répondu à la bafouille de notre hôte, pour en arriver à l'évidence que si on s'est trompé ce n'est que pour quelques minutes de bonheur supplémentaire.
Et plutôt que de cracher dans la soupe, on s'apaise et on remet le disque dans la platine, encore et encore.