41XqFtvjc4Llabel / autoprod'

distribution / autodistro'

contact / R[at]murdochspace

dispo / 1



des mots // du son


Curly Songs : un titre qui convient à la perfection à ce troisième album de Rivkah et ses douze titres divins, parfaits pour les jours chagrins et paresseux. Ni artifices, ni stratagèmes dans ce disque d'amoureuse, juste une voix qui s'épanouit au milieu de chansons spirituelles et poétiques. C'est, je crois, Peggy Lee qui affirmait : "la poésie, c'est comme jeter un pétale de rose dans le Grand Canyon et attendre un écho. je le sais. Je l'ai fait". Rivkah pourrait faire sienne cette citation, elle aussi l'a fait. En guise d'échos, nos soupirs de ravissement.

Depuis un bon moment maintenant, elle sort des albums magiques, autoproduits, construits autour de sa voix et d'un piano, accompagnés pour le précédent, entre autres, de Lori Sean Berg des Berg Sans Nipple, et ici de "Yaya" Herman Düne, des inséparables JL Cayzac à la contrebasse et Benoit Prisset à la batterie (Yas & The Lightmotiv), ou encore de l'altiste Virginie d'Avezac de Castera et de la violoncelliste Caroline Hamdoche-Malras. Des disques qui sortent dans une certaine confidentialité, qui n'est jamais indifférence. Loin de là !

Ces chansons, exquises esquisses posées, parfois inquiétantes
(commencer par un morceau intitulé An End , bon sang Rebecca ça fait peur !), souvent bouleversantes (sublimissime Challenge), essentielles autant que sensuelles, pleines de soul, de malice aussi, sont aussi belles que ces berceuses blues et folk que Lomax collectait et compilait il y a plus de 70 ans au bord du Mississippi. Ici, ce sont les bords de Seine, et Rivkah avec ce statut particulier de chanteuse brodeuse - faut voir ses créations sur textiles, pfiouuu !! - est capable d'offrir à qui voudra porter l'oreille au plus près de ces chansons bouclées, une sérénité toute salutaire. de celle dont on se surprend à ne plus pouvoir se passer. A avoir besoin, chaque jour, de mots chuchotés ou entonnés dans ce même souffle sucré qui vous dépose inlassablement, c'est une évidence maintenant, entre songe et veille , lucide et comblé. Un vrai disque pour les jours chagrins qu'on vous dit !

des images